Notre projet D'une Rive à l'Autre

Le concept

Le projet D'une Rive à l'Autre se base sur la méthode du Théâtre du vécu, un processus artistique qui accompagne les participants à devenir des auteurs, des metteurs en scène et des spectateurs de leur propre histoire vécue.

Introduction

Theatre of Living Experience

Trop souvent, les mots ne sont pas suffisants pour exprimer le profond ravage interne causé par des expériences traumatiques. Par conséquent les émotions associées à ces expériences demeurent non partagées et enfermées dans une cage de silence, de honte et de peur. Il en découle un profond sens d’impuissance qui à son tour détermine notre manière de percevoir et de se mettre en relation avec l’autre. Nos choix sont alors basés sur la peur, la haine et la méfiance

Le Théâtre du Vécu, par le langage métaphorique et sensoriel du théâtre, permet à chacun de nous de partager l’impartageable, de dire l’indicible, de transformer la manière dont nous racontons et nous percevons notre propre vie. Il permet de nous reconnecter à notre vécu et de nous reconnaître dans l’histoire de l’autre. Une expérience traumatique est alors transformée, sa signification est révélée et son essence devient universelle. Le sentiment de solitude évolue et mène à un sens d’interconnexion qui fait tomber les barrières dues à la peur, la haine et la méfiance.

L'histoire

En 2002, Jean-Philippe Assal, professeur de médecine et président de la Fondation pour la Recherche et la Formation pour l’Éducation des Patients, de concert avec Marcos Malavia, metteur en scène, ont développé le Théâtre du Vécu.

Depuis 12 années, la Fondation pour la Recherche et la Formation pour l’Éducation des Patients développe le Théâtre de l’expérience vivante en Suisse, en Italie, en France, en Guadeloupe, en Bolivie et à Madagascar. 400 participants ont pris part à ce processus créatif dans plus de 80 ateliers : des personnes souffrant des conséquences des conflits et des catastrophes naturelles (des travailleurs humanitaires du CICR, des victimes de tremblements de terre), des personnes souffrant d’isolation sociale et d’exclusion et des personnes souffrant de maladies chroniques (des patients, leurs familles et des acteurs sanitaires).

La méthode

Le Théâtre du Vécu consiste en des ateliers de 5 jours rassemblant 12 à 14 personnes en un processus à plusieurs étapes. La durée de ce processus et le nombre de participants peuvent être adaptés aux besoins spécifiques de l’organisation partenaire.

Le processus

  • L’ECRITURE (jour 1) : les participants sont accompagnés dans l’écriture d’un texte (dialogue et monologue) touchant à une expérience personnelle significative. À la fin de ce processus, chaque participant lit son texte au groupe.
  • LA MISE EN SCÈNE (jours 2-4 ): tous les textes sont lus par des acteurs professionnels au groupe. Ensuite chaque participant individuellement et à son tour commence à mettre son propre texte en scène. Il/Elle dirige les acteurs, arrange la scène, sélectionne les lumières, choisit la musique, etc. Un metteur en scène professionnel accompagne chaque participant tout au long du processus, qui peut prendre 2 à 3 heures pour produire une pièce de 5 à 10 minutes. Tous les participants assistent à chaque mise en scène en tant que spectateurs.
  • LA PERFORMANCE FINALE (jour 5): Toutes les pièces sont présentées en une seule entité aux participants et aux invités.

JOUR 1
Écriture
JOUR 2
Mise en scène
JOUR 3
Mise en scène
JOUR 4
Mise en scène
JOUR 5 (soir)
Performance finale

La représentation théâtrale ajoute un élément essentiel au texte initial : les mots sont portés à la vie grâce aux acteurs, alors que la mise en scène apporte lumière, couleur, mouvement et musique. Les participants sont accompagnés, dans ce processus créatif, par un metteur en scène et des acteurs professionels.

L'impact

La Théâtre du Vécu permet de regarder son expérience traumatique sous un angle nouveau et de révéler les ressources et les compétences acquises grâce à celle-ci. Une valeur et une signification différente peuvent ainsi être attribuées à son vécu.

En outre, le vécu de chacun, une fois partagé sur scène, devient l’histoire de tous, il devient le pont reliant l’individu à sa communauté. Devenir conscients du combat des autres nous permet de prendre distance par rapport à notre propre souffrance et de la voir comme une partie d’un plus vaste tableau

En tant que metteur en scène de sa propre histoire, chaque participant transforme son sentiment d’impuissance et un sens de pouvoir sur sa propre vie.

« Ce processus nous porte tout près de ce qu’il y a derrière l’histoire ; il nous porte tout près de l’émotion que nous ne pouvons pas exprimer en mots. À travers la mise en scène, notre histoire de vie trouve sa signification. pouvons pas exprimer en mots. À travers la mise en scène, notre histoire de vie trouve sa signification. » « C’est moi, mais ce n’est plus moi désormais. » « Quand je mets en scène mon histoire, je n’ai eu ni à me justifier ni à expliquer mes choix. J’ai senti une grande liberté. Je n’ai eu à justifier à personne de la vérité de ma représentation. L’important c’était que c’était réel pour moi. Avoir exprimé mon expérience m’a permis de la laisser partir. » « Chaque choix durant la mise en scène (musique, lumières, etc.) m’a aidé à aller plus en profondeur à l’intérieur de mon histoire et de mes émotions. En même temps, nous restons les maîtres tout au long du processus. Nous sommes ceux qui décident. » « L’histoire de tous les autres est devenue la mienne. »

Le projet D'une rive à l'autre

Le projet est implémenté par Dance with me en parternariat avec des organisations actives en Cisjordanie et en Israël promouvant le dialogue au sein et entre les communautés chrétiennes, musulmanes et juives. Ces organisations travaillent tout particulièrement pour l’empowerment des femmes et des jeunes par l’art, la culture et l’éducation en encourageant la non-violence pour la construction d’une société en paix. 

Ce projet a pour but de :

  • Prévenir la violence en encourageant l'empathie envers soi et les autres
  • Transformer une expérience traumatique par une approche créative
  • Promouvoir le soutien mutuel et le respect au sein des communautés et entre communautés en conflit 
Moyens  Objectifs *
Prendre de la distance face à des évènements douloureux Amélioration de la capacité à surmonter la souffrance associée à un évènement négatif 
Partager sa souffrance avec d’autres participants Diminution du sens de la solitude et de l’isolation. Prise de conscience du sens d’appartenance à la communauté. Développement du sens de l’empathie envers soi et les autres.
Devenir metteur en scène de sa propre expérience de vie Développement de la conscience de son propre pouvoir personnel à faire des choix créatifs et à influencer la communauté (empowerment)
Transformer une expérience douloureuse en une représentation artistique théâtrale symbolique Transformation de la perception négative de l’expérience de vie au moyen d’un sens accru de sa signification et de sa valeur

 *Les objectifs sont basés sur l’évaluation de l’impact du programme dans les 12 dernières années.

Notre objectif à court terme est de mettre en place une série d’ateliers afin d’établir des partenariats locaux, d’évaluer l’impact de la méthode dans le contexte spécifique et de former des équipes locales.

Notre objectif intermédiaire est de transférer la méthode du Théâtre du Vécu et les compétences nécessaire pour sa mise en place aux organisations et aux équipes locales. Dans une deuxième étape, nous visons l’utilisation des pièces de théâtre comme outil de réflexion et d’échange dans des contextes éducatifs (écoles, organisations à but non-lucratif, etc.) dans les Territoires Palestiniens, en Israel et en Suisse.

Notre objectif à long terme est que les organisations à but non lucratif dans les Territoires Palestiniens et en Israël puissent facilement bénéficier des effets du Théâtre du Vécu.

L'équipe

COORDINATRICE DU PROJET
Benedetta Barabino, Genève

METTEURE EN SCÈNE
Valentine Sergo, Genève

COORDINATRICE LOCALE DU PROJET
Mai Shahin, Bethany

ACTRICE
Teohna Williams, Genève

CINÉASTE ET PHOTOGRAPHE
Goni Zilberman, Jérusalem

Benedetta BarabinoBenedetta Barabino, Genève

Benedetta a obtenu un doctorat en Biophysique à l’Université La Sapienza à Rome. Deux ans de recherche académique en neurosciences et son expérience personnelle l’ont menée à la recherche de nouvelles approches de la santé, particulièrement à travers des activités créatives. Elle possède un Master en Science de l’Éducation pour Adultes et a travaillé pendant huit ans pour la fondation Fondation pour la Recherche et la Formation pour l’Education des Patients en tant que coordinatrice du programme Théâtre du Vécu. Durant plusieurs années, elle a été formée à la Communication Non-Violente. Aujourd’hui elle est la directrice exécutive de Dance with Me, qu’elle a fondée en 2009.

Valentine Sergo Valentine Sergo, Genève

À la suite de sa formation à l’école de théâtre Serge Martin (Genève), Valentine est depuis 1993 actrice, metteure en scène et auteure. Elle a été primée en 2010 et 2012 par la SSA (Société Suisse des Auteurs) pour son écriture théâtrale.
Elle dirige des ateliers de théâtre dans le domaine des soins et des ateliers visant à créer des connexions entre des communautés étrangères vivant en Suisse. Elle travaille en tant qu’actrice et metteure en scène pour le programme Théâtre du Vécu depuis 2002.

Mai ShahinMai Shahin, Bethany

Après avoir étudié la Psychologie en Allemagne et en Suède, Mai a été pendant dix ans coordinatrice de projets et directrice sur le terrain pour des organisations à but non-lucratif soutenant la jeunesse à Jérusalem et en Cisjordanie. Elle a dirigé des formations pour jeunes en Allemagne et en Thaïlande. À travers son engagement dans ce projet, Mai veut offrir aux adultes et aux jeunes qui souffrent d’exclusion et de violences, une opportunité de faire entendre leur voix.

Teohna WilliamsTeohna Williams

Teohna a travaillé en tant qu’actrice professionnelle au théâtre et à la télévision pendant dix ans. Elle a ensuite commencé à utiliser le théâtre comme outil de promotion de la paix, travaillant pour des communautés en conflit. Elle possède un Bachelor en Anthropologie et un Master en Affaires Internationales. Elle travaille avec le Programme de Développement des Nations Unies à Haïti, Sud-Soudan et Papouasie Nouvelle Guinée avant de s’installer à Genève où elle travaille actuellement en tant que Conseillère pour la Réforme de la Justice et la Sécurité.

Goni ZilbermannGoni Zilberman, Jérusalem

Depuis qu’elle a 18 ans, Goni travaille en tant que chercheuse pour différents programmes télévisés d’information et a créé une série de documentaires radio. Elle a étudié la Philosophie Juive à la NYC et a participé à différents programmes interreligieux aux USA, en Europe et au Moyen Orient. De retour à Jérusalem, elle a travaillé dans le domaine de la santé psychique. Elle étudie actuellement à l’école Sam Spiegel, elle travaille en tant que coordinatrice de groupe dans l’Association Rencontre Interreligieuse et développe différents projets interreligieux de dialogue reliés à l’art, au yoga et la Communication Non-Violente.

 

Copyright Dance With Me 2013-2014. Tous droits réservés.